La liberté Retrouvée

L'ÉVEIL : SIMPLE OU FACILE?

 

Douglas Harding écrivait en parlant de l'éveil : " Simple ne veut pas dire facile."

Soyons clair : voir sa vraie nature est parfaitement simple. Il suffit d'inverser la flèche de son attention de 180° et de prendre conscience de la vacuité à partir de laquelle le monde est vu.

Ensuite il convient de revenir encore et encore à cette vision jusqu'à ce que cela devienne naturel de vivre grand ouvert.

Je sais bien que d'un point de vue ultime il n'y a pas d'éveil ni de chemin, ni personne qui chemine, et c'est tout à fait vrai. Mais cela, il faut aussi réellement le vivre et pas seulement le savoir.

Est-ce toujours facile de le vivre? Est-ce facile de rester centré par exemple dans la douleur physique ? Quand son enfant est mourant ? Dans un stress important ?

Non ce n'est pas toujours facile... mais c'est toujours possible. L'important est de savoir ce geste intérieur qui libère : retourner la conscience à sa source. C'est toujours accessible. Douglas Harding écrivait : "Cette vision de notre vacuité est toujours accessible, quoi que nous fassions, aussi calme ou agité que nous puissions être. Elle est accessible instantanément, à volonté, en tournant simplement son regard vers l'intérieur." 

Peu à peu, les résistances tombent avec la pratique et il devient impossible d’oublier l’Ouvert.

Il y a là un paradoxe (dont j'ai longuement parlé dans mon livreS'éveiller à la vacuité) : la vision de sa vraie nature a toujours lieu hors du temps, elle est parfaite maintenant, et dans l'instant il  n'y a aucun problème, aucun chemin, aucune difficulté.

La pratique consiste en un sens à voir qu’il n’y a pas de pratique ; et ce qui est peut-être difficile c’est de voir que c’est si simple.

jlr

 

source 



22/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres