La liberté Retrouvée

Harpagophytum

 

  Harpagophytum   

 


   Nom latin : Harpagophytum procumbens
   Famille : Pédaliacées
   Noms vernaculaires : Griffe du Diable - Racine de Windhoek.
  
   L'harpagophytum est une plante herbacée pourvue d'uneracine principale (qui s'enfonce dans le sol jusqu'à 1 m de profondeur) porteuse elle-même de racines latérales (dites "secondaires") en forme de gros tubercules. Sestiges longues de 1 à 1,50 m reposent à plat sur le sol. Lesfeuilles charnues, pétiolées, opposées et lobées sont de couleur vert clair. Les magnifiques fleurs solitaires et tubulaires (en  forme de trompette) de 4 à 6 cm se développent à l'aisselle des feuilles, d'abord rose pâle pour devenir légèrement rouge violet à maturité. Lesfruits ligneux, de 10 à 20 cm de long, reposent directement sur le sol, et sont garnis sur les côtés d'aiguillons crochus et acérés en forme de grappin ou d'ancre marine
longs de 5 à 8 cm, qui leur donne une forme très caractéristique. 

   Il pousse dans des sols argileux ou sablonneux, spécifiquement dans le sud-ouest africain, et plus particulièrement dans les savanes des désert de Namibie et du Botswana (désert de Kalahari en particulier). 

 

 

 

   Partie utilisée :                                                                      Actions principales :

   RACINE SECONDAIRE                         ANTI-INFLAMMATOIRE et ANTIRHUMATISMALE

 


   PRINCIPES ACTIFS MAJEURS —  

      La racine secondaire d'harpagophytum contient de nombreux composants mais surtout des glucosides monoterpinique amers iridoïdes du type aucuboside : l'harpagoside, l'harpagide et le procumbide, ainsi que des bêta-sitostérols qui ont la propriété d'inhiber la formation d'une enzyme qui participe au processus inflammatoire : la prostaglandine-synthétase, tous ces principes actifs (qui agissent vraisemblablement en synergie) étant à l'origine de ses propriétés anti-inflammatoire et antirhumatismale.

   PROPRIÉTÉS GÉNÉRALES ESSENTIELLES —
 
      La racine secondaire d'harpagophytum possède des propriétés :

   • analgésique et anti-inflammatoire (équivalentes à celle de la phénylbutazone, mais sans aucun des 
effets secondaires et aucune des nombreuses contre-indications de cette médication chimiothérapique) ;
   • spasmolytique ;
   • antirhumatismale ;
   • hypocholestérolémiante et hypo-uricémique.

   INDICATIONS PRINCIPALES —

      Actuellement, l'harpagophytum est surtout utilisé :

  1) En général : 

   • Chaque fois qu'il est nécessaire de lutter contre un état douloureux, inflammatoire et/ou
      spasmodique

  2) En particulier :

   • Sphère ostéo-articulaire : Arthrite sous toutes ses formes (sauf la polyarthrite rhumatoîde) et, surtout,l'arthrose à tous les niveaux (colonne vertébrale cervicale, dorsale ou lombaire, hanche, genou, main) -Lumbago - Tendinite - Capsulite - Bursite - Synovite - Entorse.
   • Autres sphères : Sciatique - Goutte.

   FORMES D'UTILISATION —

    Les formes habituelles d'administration de l'harpagophytum en phytothérapie contemporaine sont la poudre totale sèche (micronisée, et de préférence cryobroyée) en gélules qui représente le totum végétal de la racine secondaire dans toute son intégrité et toute son intégralité, et l'extrait sec (souvent sous forme de nébulisat) en gélules ou  en capsules.

    Il peut aussi être pris (pour les troubles mineurs) sous forme de décoction (faire bouillir 25 g de racines séchées dans un litre d'eau pendant 10 mn, laisser macérer toute la nuit et filtrer le lendemain matin) ; sous forme d'infusion (faire infuser une cuillerée à café de poudre de racine séchée dans un demi-litre d'eau bouillante pendant toute la nuit et filtrer ; ou, pour plus de facilité, en utilisant les sachets-doses prêts à l'emploi de certaines spécialités pharmaceutiques mentionnées ci-dessous) ; et sous forme d'extrait aqueux en spécialités prêtes à l'emploi (en ampoules buvables) vendues dans les pharmacies et les magasins dediététique.

    Il est également utilisé dans de nombreuses préparations magistrales associant diverses autres plantes complémentaires (sous forme de décoctions et d'infusions composées, mais surtout aujourd'hui sous forme de mélanges de poudres totales ou d'extraits secs en gélules, ainsi qu'en association sous forme d'autres présentations comme l'extrait hydro-glycolique) choisies et prescrites en fonction de chaque malade parles médecins phytothérapeutes.

    L'harpagophytum existe enfin sous forme de nombreuses spécialités pharmaceutiques phytothérapiques répondant à ses indications (seul ou en association avec d'autres plantes aux vertus complémentaires) : 
   Artrosan* - Diétaroma Harpagophytum* - Élusanes Harpagésic* - Extrait aqueux d'Harpagophytum Superdiet* - Gifrer Harpagophytum* - Harpagophytum Boiron* - LBP Harpagophytum* - Phytescens F47* - Titrex Harpagophytum* - Vitaflor Harpagophytum* - etc. 

   POSOLOGIE MOYENNE —

      Les doses moyennes journalières à prendre pour les différentes formes habituelles d'utilisation sont les suivantes :

   • Poudre totale sèche micronisée en gélules : 3 à 6 g en traitement d'attaque, à prendre avec un verre d'eau en trois prises : matin, midi et soir au moment des repas (cette dose pouvant être encore légérement supérieure si nécessaire et aller jusqu'à 8 g) ; et 2 g en traitement d'entretien (voire 3 g si nécessaire).

   • Extrait sec (nébulisat) en gélules ou capsules : 1 à 2 g à prendre avec un verre d'eau en trois prises : matin, midi et soir après les repas  (cette dose pouvant, là encore, être légérement supérieure si nécessaire et aller jusqu'à 3 g) .

   • Décoction : Boire une tasse matinmidi et soir après les repas.

   • Infusion : Boire une tasse matinmidi et soir après les repas.

   • Extrait aqueux : Prendre une ampoule dans un verre d'eau matin, midi et soir après les repas.

      La durée du traitement sous ces formes et à ces doses est éminemment variable en fonction des troubles à traiter et de leur importance. En règle générale, il doit être poursuivi jusqu'à disparition - ou nette amélioration - de ceux-ci et ne pas être inférieur à 3 semaines avant de juger valablement des résultats. 

   • Préparations magistrales médicales : Suivre strictement les indications mentionnées sur l'ordonnance par le médecin traitant.

   • Spécialités pharmaceutiques : Suivre les recommandations d'utilisation du laboratoire quant à la dose, la durée du traitement et - pour les enfants - l'âge à partir duquel la spécialité peut être prise.

   REMARQUES IMPORTANTES —

   — L'harpagophytum est d'une totale innocuité (même à fortes doses), n'engendre aucune accoutumance, n'a aucune contre-indication formelle (il est seulement déconseillé chez la femme enceinte, surtout en fin de grossesse, du fait de son action ocytocique : accélératrice de l'accouchement), ne provoque aucun effet secondaire aux doses conseillées ci-dessus (notamment au niveau du tube digestif comme c'est le cas avec les anti-inflammatoires de synthèse, seul un petit effet laxatif peu apparaître avec de très fortes doses), et ne présente aucune incompatibilité avec d'autres thérapeutiques (y compris chimiothérapiques) pouvant lui être associées. Il peut donc être utilisé - quand nécessaire - à fortes doses et en cure prolongée sans aucun risque. 

    L'origine du nom vernaculaire de l'harpagophytum : Griffe du diable est tout à fait justifiée. En effet, les fruits ligneux garnis de griffes acérées qui sont sur le sol s'incrustent sous les sabots des animaux itinérants (moutons et antilopes notamment) qui, handicapés dans leur mobilité, essaient - souvent en vain - de s'en débarrasser en frappant furieusement la terre de leurs pattes, ce qui donne lieu à une sorte de danse endiablée ayant pour résultat final une excellente déssimination de la plante dans son environnement.



14/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 55 autres membres